Action civilo-militaire : un château d’eau à Guilmey

Mardi 23 octobre, les habitants de Guilmey, petit village d’éleveurs du 1er arrondissement de N’Djamena au Tchad, sont venus nombreux assister à l’inauguration du nouveau château d’eau réalisé par la Force Barkhane en vue de lutter contre le manque d’eau potable dans le quartier et ses conséquences sanitaires pour la population. Alimenté par une pompe fonctionnant avec des panneaux et par un forage d’une quarantaine de mètres de profondeur, ce réservoir est le seul point d’eau pérenne en saison sèche pour les 4000 habitants. Ce dispositif permet aux habitants de Guilmey d’avoir une eau saine pour eux et leurs troupeaux, même en saison sèche.

JPEG

Pour fêter la finalisation de ce projet, le député de l’arrondissement et le maire du village ont organisé une belle cérémonie durant laquelle ils ont pu remercier la Force Barkhane, maitre d’œuvre du projet, en présence de l’ambassadeur de France au Tchad.
L’ambassadeur de France a rappelé les liens étroits qui existent entre la France et le Tchad, et le soutien inconditionnel des français pour l’appui au développement économique et l’accès à l’éducation, et le Colonel Arnaud, représentant le COMANFOR, est revenu sur les relations privilégiées que la force Barkhane entretient avec les forces de défense et de sécurité tchadienne mais aussi avec la population au travers de nombreux projets CIMIC sur N’Djamena mais aussi Faya Largeau et Abéché.
Les autorités tchadiennes ont renouvelé leurs remerciements pour la conduite rapide de ce projet essentiel au développement du village.
La cérémonie d’inauguration s’est terminée par une traditionnelle coupure de ruban et la remise de cadeaux artisanaux traditionnels à la délégation française présente.
Le colonel Arnaud a enfin bien insisté sur le fait que la population devait s’approprier cette installation en assurant son bon maintien en fonctionnement.

Conduite par les armées françaises, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, l’opération Barkhane a été lancée le 1er août 2014. Elle repose sur une approche stratégique fondée sur une logique de partenariat avec les principaux pays de la bande sahélo-saharienne (BSS) : Burkina-Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad. Elle regroupe environ 4 500 militaires dont la mission consiste à lutter contre les groupes armés terroristes et à soutenir les forces armées des pays partenaires afin qu’elles puissent prendre en compte cette menace notamment dans le cadre de la force conjointe du G5 Sahel en cours d’opérationnalisation.

JPEG

Dernière modification : 14/11/2018

Haut de page