Carine, judokate

« J’ai commencé le judo depuis mes cinq ans et mon père était mon premier entraîneur. Mes parents m’ont toujours soutenu que ce soit pour les compétitions ou les entrainements mais ils étaient catégoriques sur le fait que je devais continuer en parallèle mes études. Une femme qui pratique du sport est souvent stigmatisée car on a tendance à croire qu’elle n’est pas féminine. Quand je quitte le Tchad pour défendre nos couleurs hors de nos frontières, ma plus grande motivation est de ramener au moins une médaille peu importe ce qui arrivera, que je sois face à une championne ou pas. J’ai au total plus de 10 médailles en bronze, 8 en argent et 6 en or dont deux trophées. Le sport tchadien, particulièrement le sport féminin doit encore faire ses preuves et je suis convaincue de faire partie de celles qui en écriront l’histoire. » Le Ministère des sports m’a nommée ambassadrice paludisme au Fonds mondial pour le Tchad. »

JPEG
JPEG

Dernière modification : 03/04/2018

Haut de page