Célébration du 11 novembre

A N’’Djaména et partout dans le monde, l’armistice de la première Guerre Mondiale a été commémorée le 11 novembre 2017 sur la base militaire Kosseï de l’opération française Barkhane, au cimetière militaire de Farcha et au monument Félix Eboué - Philippe Leclerc, face à l’hôtel de ville.

JPEG JPEG

Cette commémoration marque l’hommage de la Nation française à l’ensemble des « morts pour la France », pendant et depuis la première guerre mondiale.

Cette année, la cérémonie sur la base de l’opération française Barkhane s’est distinguée par la lecture de la lettre du commandant Charles de Menditte : "Mourir le dernier jour de la guerre, c’est mourir deux fois !", lue par Targoto Danielli, une jeune élève du Lycée français de Montaigne de N’Djaména.

Les participants, dont l’Ambassadeur de France au Tchad M. Philippe Lacoste et le général de division Bruno Guibert COMANFOR, se sont ensuite rendus au cimetière de Farcha afin de déposer une gerbe sur le monument aux morts et se recueillir sur la tombe du commandant François Joseph Amédée Lamy, décédé lors de la bataille de Kousseri et dont le nom a inspiré l’appellation Fort-Lamy donnée à l’actuelle capitale de N’Djaména durant l’époque coloniale.

JPEG JPEG

La cérémonie s’est terminée par un moment solennel au monument Eboué-Leclerc, afin d’honorer tous les hommes et soldats morts en officiant pour l’armée française.
Félix Eboué est un ancien administrateur colonial, résistant durant la Première Guerre Mondiale, gouverneur du Tchad pendant la 2nde Guerre Mondiale et qui a impulsé l’indépendance du pays.

Philippe Leclerc de Hauteclocque est un ancien colonel et commandant militaire du Tchad qui s’est distingué pendant la seconde guerre mondiale pour avoir rallié à la "France Libre" du Général De Gaulle, les colonies d’Afrique Equatoriale Française. En 1941, avec 400 hommes montés sur 60 véhicules, Leclerc fait jurer à ses compagnons "de ne déposer les armes que lorsque nos couleurs, nos belles couleurs, flotteront sur la cathédrale de Strasbourg". C’est le Serment de KOUFRA, au Tchad. A la tête de la 2e Division Blindée il va participer à la libération du territoire national et la 2e DB sera tellement marquée par sa personnalité qu’elle sera surnommée la "Division LECLERC".

JPEG JPEG

Les anciens combattants tchadiens de l’armée française ont également participé avec fierté à l’ensemble de cette journée de commémoration. Ils nous ont livré quelques souvenirs de leur participation dans l’armée française.

JPEG

Télécharger le Discours du Général de division Bruno Guibert
et le Message de la Secrétaire d’Etat auprès de la Ministre des armées

Dernière modification : 14/11/2017

Haut de page