Cérémonie de lancement du projet Bab el Amal

Jeudi 21 juin dernier au CEFOD, l’ambassade de France, l’agence française de développement - AFD - et la délégation de l’Union européenne ont organisé, en présence du secrétaire d’Etat à l’économie et à la planification du développement, la cérémonie de lancement du projet Bab el Amal. Cette initiative a pour principal objectif d’améliorer l’insertion socio-économique des jeunes tchadiens en situation de vulnérabilité, en améliorant leurs compétences professionnelles et en les accompagnant dans leur parcours professionnel.

PNG

Ce projet part du triple constat suivant :

  • de trop nombreux jeunes tchadiens sortent du système éducatif dès le cycle primaire et ne sont pas suffisamment préparés pour affronter le marché du travail ;
  • la formation professionnelle, faiblement développée au Tchad, reste en décalage avec les besoins exprimés par les entreprises tchadiennes ;
  • l’apprentissage, reconnu comme une modalité de formation adaptée au marché du travail, a fait ses preuves ailleurs en Afrique mais reste insuffisamment développé au Tchad.

Pour donner un avenir à une jeunesse tchadienne prometteuse, le projet Bab al Amal (à la fois « Porte de l’Emploi » et « Porte de l’Espoir » selon les traductions), financé par l’AFD à travers le « fonds fiduciaire d’urgence de l’Union Européenne en faveur de la stabilité et de la lutte contre les causes profondes de la migration irrégulière et du phénomène des personnes déplacées », se propose d’agir sur différents leviers :

  • le déploiement, dans les principales villes secondaires du Tchad (Moundou, Sarh, Abéché, Bongor), de services d’appui à la formation et à l’insertion professionnelle. Cette mission a été confiée à l’ONG française ESSOR et à ses partenaires tchadiens. Des Bureaux Formation Emploi (BFE) seront implantés dans ces territoires pour accompagner ces jeunes tchadiens tout au long de leur parcours d’insertion vers l’emploi.
  • l’apprentissage en alternance, qui sera mis en œuvre sur les mêmes territoires afin d’optimiser les opportunités d’insertion professionnelle des jeunes tchadiens. Il s’agit en fait de prolonger l’expérience initiée dans le cadre du projet AFPACET (appui à la formation professionnelle pour l’amélioration de la compétitivité des entreprises tchadiennes), cofinancé par l’AFD et le Fonds d’Appui à la Formation Professionnelle (FONAP), partenaire historique de l’AFD dans le secteur.

A travers ces interventions, la France mise sur une jeunesse tchadienne qui possède tous les atouts pour réussir : le dynamisme, la créativité, l’esprit d’initiative, la prise de risque et l’ambition.

Enfin, ce projet Bab El Amal s’inscrit dans le cadre plus large des priorités de l’action extérieure de la France. Ces priorités, marquées par la place centrale accordée au soutien à la jeunesse africaine, ont d’ailleurs été rappelées avec force par Emmanuel Macron lors de son discours à Ouagadougou le 28 novembre dernier. Le Président de la République avait alors manifesté sa volonté de réinvestir des domaines essentiels comme l’éducation, l’enseignement supérieur et la francophonie.

Dernière modification : 29/06/2018

Haut de page