Décret n°2685 du 31 décembre 2020 portant confinement de la ville de N’Djamena et renforcement des mesures sanitaires

La ville de N’Djamena est confinée pour une période d’une semaine renouvelable à compter du 1er janvier 2021 à partir de 00 heures. À ce titre, sont fermés et interdits :

- les frontières terrestres de la ville de N’Djamena ;
- les frontières aériennes pour compter du 4 janvier 2021 à partir de 00h ;
- les établissements scolaires et universitaires publics et privés ;
- les lieux de cultes ;
- tout regroupement public ou privé de plus de 10 personnes ;
- les bars, restaurants, magasins et les grands marchés ;
- les transports urbains et interurbains ;
- les services publics et privés non essentiels ;
- les attroupements à l’occasion de baptême, mariage, décès et enterrement.

Les services et activités ci-après sont autorisés et ouverts (dérogation) :
- les centres de santé ;
- les cliniques privées ;
- les hôpitaux ;
- les boulangeries ;
- les pharmacies ;
- les étals, commerces et transports des produits alimentaires ;
- les services des pompiers ;
- le service d’eau et d’électricité ;
- les hôtels ;
- les vols cargos.

Il est instauré un service minimum pour les activités suivantes :
- les services publics et privés essentiels ;
- les banques ;
- les stations-service de carburant ;
- les compagnies de téléphonie mobile.

PDF - 1.1 Mo
Décret n°2685 du 31 décembre 2020 portant confinement de la ville de N’Djamena et renforcement des mesures sanitaires
(PDF - 1.1 Mo)

Dernière modification : 12/01/2021

Haut de page