Déplacement au Tchad de Florence Parly, ministre des Armées

Florence Parly, ministre des Armées, s’est rendue le 4 novembre au Tchad, dans le cadre d’une tournée au Sahel.

« Notre engagement au Sahel est et reste une priorité pour la France »

Au QG de la force Barkhane à N’Djaména, la ministre a rendu hommage aux militaires déployés au Sahel ainsi qu’au brigadier Ronan Pointeau, tué au Mali samedi dernier. La ministre a souligné à cette occasion les progrès réalisés depuis le début de l’opération et en a dressé les perspectives futures.

« Nous devons concentrer nos efforts sur l’accompagnement des forces sahéliennes, épauler nos frères d’armes jusqu’à la résilience de leurs armées. Il faudra du temps pour construire cette résilience des forces locales. Barkhane ne s’enlise pas, Barkhane s’adapte en permanence. Barkhane se transforme pour avancer plus loin, pour mieux accompagner les forces armées sahéliennes dans leurs opérations. Le retour de l’État devient progressivement une réalité. Par exemple dans le centre du Mali où Barkhane a concentré ses efforts depuis deux ans : à Gossi, un sous-préfet est de retour et se consacre au renforcement du dialogue intercommunautaire et à la lutte contre la criminalité ».

La ministre des Armées, le général commandant de la force Barkhane, l’Ambassadeur de France au Tchad, entourés des soldats de l’opération Barkhane © Ambassade de France au Tchad

Un combat commun contre les groupuscules terroristes

La ministre s’est ensuite entretenue avec le président tchadien Idriss Déby Itno pour le remercier de sa contribution aux côtés de la France dans la lutte contre le terrorisme, de la contribution du Tchad à la MINUSMA ainsi qu’à la Force conjointe G5 Sahel. « C’est un combat que nous savons long et difficile. Nous avons besoin de nous appuyer sur des partenaires fiables, comme l’est le partenaire tchadien  ».

Les progrès réalisés par la Force conjointe du G5 Sahel ont également été évoqués au cours de cet entretien, dont notamment les récents succès de l’opération Amane 2, menée dans la partie Nord du Sahel au mois d’octobre, qui a permis la confiscation d’une importante quantité d’armes. La ministre a souligné auprès du président Déby la nécessité d’accompagner la Force conjointe, en phase progressive d’opérationnalisation.

Les questions de la lutte contre Boko Haram dans le Bassin du Lac Tchad ainsi que la situation en République centrafricaine ont également été abordées au cours de cet entretien.

Florence Parly, ministre des Armées et le président tchadien Idriss Déby Itno © Ambassade de France au Tchad
Entretien à la Présidence de la République du Tchad © Ambassade de France au Tchad

Dernière modification : 04/11/2019

Haut de page