Enseignement supérieur et recherche : bilan et perspectives des partenariats franco-tchadiens

Le 18 novembre 2019, l’Ambassadeur de France au Tchad, M. Bertrand Cochery et le Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, M. David Houdeingar ont fait le bilan et présenté les perspectives des partenariats franco-tchadiens dans le domaine de l’enseignement supérieur et de la recherche. L’occasion de présenter les résultats de projets concrets de cette coopération ainsi que les nouveaux dispositifs « Études en France » et fonds de solidarité pour les projets innovants (FSPI).

Près d’une centaine de personnes étaient présentes le 18 novembre 2019 à l’hôtel La Résidence pour faire le point sur les actions franco-tchadiennes en faveur de l’enseignement supérieur et de la recherche au Tchad et pour en évoquer les perspectives. Cet évènement, qui s’est déroulé en présence de l’Ambassadeur de France au Tchad, du Ministre tchadien de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation ainsi que d’une délégation française dirigée par M. Jean-Luc Nahel, vice-président de la conférence des présidents d’universités françaises, a réuni représentants tchadiens, enseignants-chercheurs, étudiants et journalistes.

Point d’étape et bilan : une coopération aux résultats encourageants

Les bons résultats des partenariats universitaires et scientifiques franco-tchadiens ont été soulignés au cours de cette matinée, à travers la présentation de plusieurs projets de coopération concrets :

  • Deux nouvelles écoles doctorales ont récemment ouvert leurs portes. Ces écoles, soutenues par le projet FSPI de l’ambassade de France au Tchad « Appui aux formations et aux écoles doctorales du Tchad », ont été inaugurées au mois de septembre par le Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.
    En savoir plus
  • Le projet FSP Grands Ecosystèmes Lacustres Tchadiens (GELT), qui rassemble chercheurs de sciences dures et de sciences humaines français, tchadiens mais aussi européens et africains, contribue à renforcer les capacités du corps enseignant tchadien. Un colloque international sur le thème « Recherches croisées sur la valorisation des écosystèmes lacustres africains » a été organisé en 2017. La publication Le Tchad des Lacs, éditée par l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) en juillet 2019, en constitue les actes.
    En savoir plus sur la publication
  • La mission paléontologique franco-tchadienne, qui existe depuis plus de 15 ans, a permis la découverte des fossiles d’Abel et de Toumaï. Le professeur Michel Brunet, directeur de la mission paléoanthropologique franco-tchadienne à l’origine de la découverte de Toumaï, était notamment présent lors de la matinée.

Renforcer le dispositif d’accueil des étudiants depuis le Tchad : vers des « mobilités encadrées »

Lors de son intervention, l’Ambassadeur de France au Tchad, M. Bertrand Cochery, a réaffirmé l’importance du domaine de l’enseignement supérieur et de la recherche dans la coopération franco-tchadienne, tel qu’annoncé par le président français Emmanuel Macron à Ouagadougou en 2017. « L’avenir du système universitaire français n’a pas de sens sans les étudiants africains, car l’avenir de la France, pas plus que celui de l’Europe, n‘est dissociable de celui du continent africain  » a-t-il rappelé.

Dans cette perspective « au Tchad, ce sont 150 exonérations des frais d’inscription qui seront accordées et qui viendront s’ajouter aux 128 bourses de Masters et de Doctorat attribuées par l’Ambassade de France en 2018 ».

Les nouveaux projets de coopération franco-tchadienne dans le domaine de l’enseignement supérieur et de la recherche s’inscrivent dans cette politique :

  • Le dispositif « Bienvenue en France » (ou « Études en France »), lancé début novembre, vise à mieux informer et orienter les candidats tchadiens qui souhaiteraient étudier en France, grâce à une procédure d’inscription unique, facilitée, dématérialisée et proposant l’ensemble de l’offre de formation française.
    En savoir plus
  • Le réseau France Alumni, qui compte aujourd’hui près de 300 tchadiens ayant étudiés en France, sera au cours des prochains mois renforcé, pour un meilleur accompagnement des tchadiens candidats au départ pour la France à travers le suivi et la valorisation des parcours existants.
  • Le nouveau FSPI, dont les premiers résultats sont attendus dès janvier 2020, ambitionne, au Tchad, de renforcer les capacités des universités existantes, à travers l’équipement sur deux ans de six espaces de recherche pour les doctorants et les enseignants-chercheurs (bibliothèques numériques équipées de liseuses et de tablettes).

La France, 4ème pays d’accueil des étudiants internationaux dans le monde, compte environ 350 000 étudiants internationaux et a pour ambition d’en accueillir 500 000 à l’aube des années 2030. 1 000 Tchadiens environ étudient actuellement en France.

Dernière modification : 29/11/2019

Haut de page