Exposition : le général Largeau et le Tchad

L’exposition « Le général Largeau et le Tchad » retrace les réalisations de cet officier, de la conquête à l’unification du territoire tchadien, jusqu’à sa mort au front à Verdun. Née de travaux organisés dans le cadre des commémorations du Centenaire de la Première Guerre mondiale, l’exposition a été présentée pour la première fois au Musée national du Tchad du 14 au 28 juin. Elle fera son retour à l’IFT du 17 au 30 septembre.

Le vernissage de l’exposition, qui a eu lieu le 11 juin au Musée National du Tchad a réuni autour de son concepteur l’historien Éric Deroo, trois ministres tchadiens (la Ministre du développement touristique, de la culture et de l’artisanat, le Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation et le Ministre de la Promotion des Jeunes, du Sport et de l’Emploi) ainsi que l’Ambassadeur de France au Tchad. Cet évènement s’est déroulé en présence d’historiens, d’étudiants et de la presse.

JPEG - 2.7 Mo
Mme la Ministre du développement touristique, de la culture et de l’artisanat et M. l’Ambassadeur de France au Tchad
JPEG - 1.8 Mo
M. le Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation et M. le Ministre de la Promotion des Jeunes, du Sport et de l’Emploi

Rendre hommage à ce « héros » français et aux millions de victimes de la Grande Guerre

De ses premières incursions vers le Tchad à sa mort au front à Verdun, l’exposition retrace à travers douze panneaux la conquête et l’unification du Tchad opérées par le général. Elle rend hommage à cet homme, mort au front, et plus largement aux millions de victimes de la Grande Guerre.

Vers le Tchad
Vers le Tchad

‹ précédent | suivant ›

Faire connaître cette figure du patrimoine franco-tchadien

Au-delà de ses seuls faits d’armes, l’exposition met en avant l’héritage qu’a laissé le général au Tchad moderne. Victor-Emmanuel Largeau a fait installer des forts militaires mais aussi fait construire des écoles ainsi que des dispensaires. Il a également mis en place le premier système de communication dans le pays : le télégraphe.

Approfondir la connaissance du passé pour préserver l’avenir

Au cours du vernissage de l’exposition, Mme Madeleine Alingué, Ministre du développement touristique, de la culture et de l’artisanat est revenue sur l’importance de l’histoire et du travail de mémoire qui lui est attaché : « Construire notre histoire, c’est un travail de mémoire, qui requiert de nous, tchadiens, toute notre mobilité et notre sagesse. Les relations entre le Tchad et la France font partie de cette histoire que nous devons construire ». M. Philippe Lacoste, Ambassadeur de France au Tchad, s’est lui aussi tourné vers l’avenir de la coopération franco-tchadienne : « L’œuvre de Victor Emmanuel Largeau est l’une des premières pages de l’album des relations tchado-françaises. À nous, d’écrire les suivantes ».

Venu de France spécialement pour l’inauguration de l’exposition au Musée National du Tchad, le concepteur de l’exposition, Éric Deroo, a pu partager au cours de son séjour ses travaux auprès de différents publics : confrères historiens et étudiants en histoire, membres du gouvernement tchadien, lycéens ou encore militaires.

JPEG - 2.5 Mo
Conférence au Lycée français Montaigne
JPEG - 2.9 Mo
Conférence à l’Institut français du Tchad

Lire le discours de l’Ambassadeur lors du vernissage

Dernière modification : 30/07/2019

Haut de page