Fin de la Fête de la musique sur le chantier du futur Institut Français

Le samedi 25 juin 2022, l’Institut Français a célébré la fin de la Fête de la musique avec un concert de Doro et Khalélé et présenté le projet d’un nouvel Institut, en présence de l’ambassadeur de France au Tchad.

Depuis 40 ans d’existence, la Fête de la musique, créée par le ministère français de la Culture, célèbre la diversité de la musique et permet à tous les musiciens de s’exprimer et de se faire connaître, sur les cinq continents.

Une 40ème édition au service de la paix et de la cohésion sociale

JPEG - 95.6 ko
Afrotronix à l’Institut Français du Tchad © Ambassade de France au Tchad

Pour cette édition 2022, l’Institut français du Tchad a souhaité continuer de rassembler la jeunesse tchadienne autour des thèmes de paix et de cohésion sociale. Figuraient au programme « C’est nous le peuple, c’est nous la force » d’AfrotroniX le samedi 18 juin, « Une voix pour un peuple » de RAY’S KIM le mardi 21 juin et « Baguirmi Jazz » de Doro Dimanta et Khalélé le samedi 25 juin. Le public a ainsi pu apprécier trois concerts célébrant trois genres musicaux différents : l’électro, le rap et le jazz.

JPEG - 2.6 Mo
Ray’s Kim à l’Institut Français du Tchad © Ambassade de France au Tchad

Fidèle à sa volonté de construire des ponts entre la France et le Tchad et de renouveler de nouvelles relations avec l’Afrique, l’Institut Français s’est entouré d’artistes engagés, tel que Ray’s Kim, et éclectiques, à l’image d’Afrotronix, visage du Nouveau Sommet Afrique France qui fusionne la musique électronique à des rythmes africains traditionnels.

JPEG - 1.7 Mo
Doro Dimanta et Khalélé à l’Institut Français du Tchad © Ambassade de France au Tchad

Fermeture du bâtiment principal de l’Institut Français pour des travaux d’innovation et de modernisation

L’Institut Français a annoncé la fermeture de son bâtiment principal pour une durée de deux ans afin de rénover ses espaces, instruments et équipements. Demandés par le Président Emmanuel Macron lors de sa visite à N’Djamena en 2018, ces travaux d’innovation et de modernisation permettront aux artistes, au public et au personnel de participer pleinement à l’aventure culturelle et d’assurer de meilleures conditions de travail aux équipes.

JPEG - 4.1 Mo
Bertrand Cochery, Ambassadeur de France au Tchad © Ambassade de France au Tchad

Ce futur Institut Français sera doté d’un auditorium couvert et climatisé de 300 places ainsi que d’une médiathèque connectée. Le public bénéficiera d’une nouvelle galerie aménagée et d’une nouvelle salle de conférence de 70 places équipée d’une Micro-Folie, d’un musée numérique et de postes de consultation. La scène et les loges seront également rénovées, en même temps que l’Arbre à Palabre.

Lors de son intervention, le Directeur délégué de l’Institut Français Pierre-Hubert Touchard a assuré le maintien des activités de l’établissement dans d’autres espaces culturels de la capitale durant la durée de ces travaux.

Dernière modification : 04/07/2022

Haut de page