Hadjé Zenaba, présidente de l’association des femmes commerçantes

« Je revends des oignons, de l’ail et de la viande séchée depuis plus de vingt-cinq ans. Je n’ai jamais pu aller à l’école. Je suis mère et grand-mère, et grâce à ce que je gagne j’ai réussi à scolariser et éduquer mes enfants. Le commerce n’est pas une simple affaire, il y a des jours avec et d’autres sans. Cela demande de la patience et de l’acharnement.

Je voulais que le pays avance alors j’ai décidé de mobiliser les femmes pour mettre en place cette association. Aujourd’hui les changements sont visibles, nous sommes reconnues et avons des appuis qui nous permettent de mettre en œuvre nos projets pour l’autonomisation des femmes. Chaque année, de plus en plus de femmes rejoignent notre cause. Nous voulons que les filles s’éduquent et partent à l’école pour réussir. Je voudrais vraiment que le pays avance et que nous réussissions dans ce que nous entreprenons ».

Photo : Salma Khalil/ Texte : Ache Coelo

Dernière modification : 09/07/2019

Haut de page