Inauguration de l’école Hamral-Goz, à N’Djamena par la force Barkhane

Dans le cadre des actions d’aide à la population, la force Barkhane a financé et accompagné un projet de construction de deux nouvelles salles de classe à l’école Hamral-Goz, du quartier Koudja, à N’Djamena. En plus de la construction de ces deux bâtiments, 75 bancs ont été offerts afin que les enfants puissent étudier dans de meilleures conditions.

JPEG - 307.6 ko
Arrivée à l’école Hamral-Goz

Ainsi, le vendredi 21 août a eu lieu l’inauguration des nouveaux bâtiments en présence du commandant de la base aérienne projetée (BAP) de N’Djamena, le colonel Yann Sarroch, représentant la force Barkhane, du chargé d’affaires de l’ambassade de France au Tchad, du maire du 2e arrondissement de N’Djamena, du chef de village de Koudja Hamral-Goz, de l’inspecteur pédagogique du 2e arrondissement et de nombreux chefs traditionnels.

Ce projet a débuté en novembre 2019 lorsque le directeur de l’école a sollicité la force Barkhane. Mais les liens entre l’école Hamral-Goz et les soldats français sont plus anciens. En effet, deux actions civilo-militaires ont déjà eu lieu en 2008 et en 2017 afin de rénover des salles de classe et de construire un puits. Ces projets mis en oeuvre par la Force Barkhane apportent une aide directe aux populations du Sahel dans le domaine de la santé, de l’énergie, de l’éducation ou encore de l’accès à l’eau. Ainsi en 2019, au Tchad, plus de 15 projets ont été menés et déjà plus d’une dizaine depuis le début de l’année 2020.

JPEG - 334.4 ko
Inauguration des nouveaux bâtiments

Conduite par les armées françaises, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, l’opération Barkhane a été lancée le 1er août 2014. Elle repose sur une approche stratégique fondée sur une logique de partenariat avec les principaux pays de la bande sahélo-saharienne (BSS) : Burkina-Faso, Mali, Mauritanie, Niger, et Tchad. Elle regroupe environ 5100 militaires dont la mission consiste à lutter contre les groupes armés terroristes et à soutenir les forces armées des pays partenaires afin qu’elles puissent prendre en compte cette menace.

Dernière modification : 17/09/2020

Haut de page