Kibissi, membre d’une association

« Il y a encore quelques années, je vendais de l’alcool local. La pauvreté et le coût
élevé de la vie m’avaient poussée à le faire. A chaque fois que je préparais de
l’alcool, j’en consommais en même temps. Souvent ivre et malade, je faisais du
mal à mon entourage et à moi-même. J’ai donc sombré très vite dans l’alcoolisme.
Mais un jour j’ai été orientée vers une association où j’ai rencontré des femmes
comme moi et j’ai appris la couture et la fabrication du savon. Aujourd’hui
j’en vends et j’aide à subvenir aux besoins de ma famille. Je ne sais comment
remercier les femmes qui m’ont appris à me surpasser. Aujourd’hui, je me sens
bien mieux. Je suis la nouvelle Kibissi qui s’assume, qui se bat et qui gagne
dignement sa vie. Mon souhait est d’économiser au maximum pour pouvoir
monter mon propre commerce. »

JPEG
JPEG

Dernière modification : 15/10/2018

Haut de page