Mission de Coopération Militaire et de Défense

La Coopération de Défense et de Sécurité

1. La Coopération de Défense

Une dizaine d’officiers et de sous-officiers sous l’autorité de l’Attaché de défense (chef de la mission de coopération et de défense), mettent en œuvre les projets de coopération sur la base d’un partenariat avec les forces tchadiennes.

Ces coopérants militaires sont ponctuellement renforcés de personnels en mission de courte durée. Les éléments de la Force BARKHANE complètent ce dispositif de coopération grâce aux détachements d’instruction opérationnels ou techniques qui sont proposés aux forces armées tchadiennes pour des stages de formation ou de qualification.

JPEG - 74.6 ko

Enfin, la coopération militaire du Tchad s’appuie également sur le soutien des Éléments Français du Gabon (EFG).

En 2017, ce sont plus de 100 militaires tchadiens qui ont bénéficié de formations (toutes spécialités) dans des établissements française, des écoles nationales à vocation régionale ou par le biais des détachements d’instruction opérationnelle. Un effort important est ainsi déployé pour l’apprentissage de la langue française, via les Centres d’Apprentissage de la Langue Française.

Le projet de réorganisation des forces armées a été conçu pour accompagner l’élaboration d’un système national de défense adapté, cohérent et efficace conforme au discours de Fada du Président de la République en janvier 2014. Ce projet « cadre » regroupe les domaines de la formation professionnelle et de la reconversion, de la formation des cadres et celui de la logistique-maintenance.

JPEG - 180.1 ko

Coordination de la restructuration des Forces armées et de sécurité (FADS)

Tout en assurant la coordination avec les autres projets, ce programme a pour but la restructuration et la modernisation des forces armées nationales tchadiennes.
Axé sur l’amélioration de l’organisation interne du haut commandement et le conseil aux hautes autorités militaires, il vise à renforcer les capacités de commandement de l’armée nationale tchadienne (ANT). Il est également responsable de l’enseignement du français au profit des militaires non-francophones.

Appui à la Direction Générale du Renseignement Militaire

Créé en 2006, ce projet est destiné à appuyer la mise en place d’une structure cohérente, adaptée et évolutive conformément au souhait du Président de la République du Tchad. Son but est de centraliser le renseignement d’intérêt militaire au sein des Forces armées et de sécurité.

Logistique et maintenance

Initié depuis plusieurs années, ce projet de coopération destiné dans un premier temps à soutenir la logistique nationale tchadienne a fusionné avec le projet de soutien des matériels automobiles.
Il s’attache principalement à élaborer une charte opérationnelle de soutien des matériels automobiles. Dans ce cadre, le projet « établissement centralisé de reconstruction et de réparation automobile » (ECRA) doit apporter aux forces tchadiennes des capacités accrues de mobilité et de transport en rénovant le matériel dont elles sont dotées.

Formation des officiers et sous-officiers des Forces armées et de sécurité

Le projet est centré sur la formation des officiers et des sous-officiers et sur l’intégration des différentes catégories de personnels dans un cursus de formation adapté au contexte général. Ce parcours inclut des phases pratiques par des actions bilatérales avec la force BARKHANE et les éléments Français au Gabon. La formation est la priorité de la coopération militaire française, afin que les personnels d’encadrement puissent donner le meilleur de leur potentiel.

La reconversion professionnelle

A l’origine exclusivement dédié à la mise en place puis à la consolidation d’un dispositif de reconversion au profit des militaires de l’armée nationale tchadienne, un volet Service Civique d’Aide à l’Emploi des Jeunes (SCAEJ) est en cours de préparation.
La reconversion des militaires de l’ANT se fait essentiellement dans le domaine agropastoral ainsi que dans le domaine des métiers du bâtiment. Le projet s’appuie pour cela sur deux centres de formation professionnelle des Forces armées et de sécurité, le Centre Militaire d’Instruction Agricole (CMIA), et le Centre d’Instruction du Génie (CIG).

Appui à la Garde Nationale et Nomade du Tchad (GNNT)

Unité emblématique, la Garde Nationale Nomade du Tchad est une force de sécurité intérieure qui assure des missions de police rurale sur l’ensemble du territoire tchadien.

Le projet de coopération avec la France a été relancé en 2007 sous l’impulsion du Président Idriss Deby Itno afin d’appuyer cette force de sécurité motorisée (sur pick-up), montée (à cheval) et méhariste (à chameau) en charge des zones rurales.

Dans le cadre du projet, une quinzaine d’unités ont été réimplantées dans la partie sahélienne du Tchad et ont pour missions principales de participer à la protection des biens et des personnes dans les zones à très faible densité de population, de prévenir les désordres, de régler les conflits liés à la transhumance et de lutter activement contre le braconnage dans les parc nationaux.

La garde participe également à la surveillance des frontières du pays en patrouillant dans les zones désertiques difficiles.

JPEG - 171.4 ko

Dernière modification : 20/03/2018

Haut de page