Lancement officiel des activités du projet ADELAC au Lac Tchad

Une délégation de l’ambassade de France au Tchad, dirigée par l’Ambassadeur de France, Bertrand Cochery et le Directeur de l’Agence française de développement (AFD), Olivier Cador s’est rendue le 13 octobre 2020 à Bol (Province du Lac) pour le lancement officiel du projet ADELAC, en présence du Gouverneur de la province, du Chef de canton et du Maire de la ville.

Ce lancement intervient suite à la signature de la convention de financement du projet le 4 août dernier en présence du ministre de l’Éducation nationale et de la Promotion civique, Aboubakar Assidick Tchoroma.

Cérémonie de lancement officiel du projet © Agence française de développement

D’une durée de quatre ans, ce projet soutenu par le fonds Minka « Paix et Résilience » de l’AFD à hauteur de 10 millions d’euros (soit plus de 6,5 milliards de francs CFA) à l’ONG International Rescue Committee (IRC), vise à soutenir la création de conditions favorables à l’épanouissement des jeunes enfants du département de Mamdi de la naissance jusqu’à la fin de l’école primaire. Sa mise en œuvre a été confiée à un consortium d’ONG composé d’International Rescue Committee (Royaume Uni), d’Initiative-Développement (France), de COOPI (Italie), et de PADIESE (Tchad) en concertation avec les services déconcentrés de la santé, de l’action sociale et de l’éducation.

Après le projet RESILAC (financé par l’UE, l’AFD et la coopération britannique), dont les actions contribuent au redressement économique et au renforcement de résilience des populations des régions du pourtour du lac Tchad, le projet ADELAC est le second projet qui s’inscrit dans l’Initiative Lac Tchad, lancée par la France en mai 2016 à Abuja. Son financement vient concrétiser un engagement annoncé par le Président de la République Française Emmanuel Macron à la Maison de la Femme lors de sa visite officielle au Tchad en décembre 2018.

Il est attendu que le projet améliore la vie d’environ 60 000 personnes, à travers notamment de nombreuses réhabilitations et constructions d’infrastructures sanitaires et scolaires. Les compétences d’environ 200 professionnels des services de santé et d’éducation (dont 75% de femmes) seront également renforcées, grâce aux activités soutenues. D’autres projets verront prochainement le jour, en faveur notamment de l’aménagement de polders dans les environs de Bol, afin de soutenir la production agricole et l’activité économique de la région.

Durant la visite, la délégation dirigée par l’Ambassadeur de France a pu s’entretenir avec les représentants des antennes de nombreuses organisations du système des Nations-Unies et d’ONG actives dans la région.

En savoir plus sur :

Dernière modification : 21/10/2020

Haut de page