Le « Jour du prof de français », une journée pour les enseignants de français

Célébrée dans le monde entier le 28 novembre, cette journée s’est tenue au Tchad le 27 novembre, à travers l’organisation de diverses activités par la coordination des CALF, le lycée français Montaigne et l’Ambassade : exposition, témoignages, table-ronde, moments d’échanges, etc.

L’Ambassadeur de France au Tchad, Bertrand Cochery, a présidé au CEFOD la cérémonie d’ouverture de la journée, en présence du Ministre de l’Éducation Nationale et de la Promotion Civique (MENPC), Aboubakar Assidick Tchoroma, du Conseiller de Coopération et d’Action Culturelle de l’Ambassade de France, Judikael Regnaut, du Directeur de la Francophonie au Ministère des Affaire Étrangères, de l’Intégration Africaine et de la Diaspora, Beounngar David Doudjim, du coordonnateur des Centres d’Apprentissage de la Langue Française (CALF), Jean-Loup Rose, de la proviseure du lycée français Montaigne Corinne Chan Yue Tack ainsi que de professeurs et étudiants de français tchadiens.

Photo de famille

Lors de son intervention, l’Ambassadeur de France a souligné « l’héroïsme des professeurs de français  », terme repris du président de la République Emmanuel Macron, et a insisté sur le rôle du français dans l’enseignement supérieur au Tchad : « Dans le cadre du programme tel que nous le discutons avec le Ministre de l’Éducation Nationale, l’accent fort que nous pouvons mettre à l’Ambassade de France, à travers le Service de Coopération et d’Action Culturelle (SCAC) et l’Agence française de développement (AFD), sur l’enseignement au Tchad, passera naturellement par une attention particulière à l’enseignement de la langue française ».

Il a ensuite salué « le travail merveilleux que font les enseignantes et les enseignants. Le français est incontestablement une des clés essentielles pour circuler, pour bâtir, pour construire, mais aussi pour rêver, car nous n’oublions pas la dette que nous avons vis-à-vis des professeurs de français qui sont les premiers à nous avoir fait découvrir la poésie, les romans, la littérature, les pièces de théâtre et tout ce que nous pouvons garder comme trésors pour faire vivre et transmettre cette langue aux générations à venir ».

Différents témoignages de professeurs de français ont été présentés au cours de cette cérémonie d’ouverture. Le Ministre et l’Ambassadeur de France ont ensuite procédé à l’attribution officielle de bourses de formation au CAVILAM-Alliance française de Vichy à deux professeurs de français du CALF de N’Djamena (mis à disposition par le MENPC) puis à la remise de 8 attestations de correcteurs-examinateurs DELF-DALF, habilitant 8 nouveaux professeurs du CALF de N’Djamena. Huit autres attestations seront remises en décembre, aux professeurs des CALF de Sarh et Moundou.

Remise des attestations de correcteurs-examinateurs DELF-DALF
Remise des attestations de correcteurs-examinateurs DELF-DALF
Ambassade de France au Tchad
Remise des attestations de correcteurs-examinateurs DELF-DALF
Remise des attestations de correcteurs-examinateurs DELF-DALF
Ambassade de France au Tchad
Remise des attestations de correcteurs-examinateurs DELF-DALF
Remise des attestations de correcteurs-examinateurs DELF-DALF
Ambassade de France au Tchad
Remise des attestations de correcteurs-examinateurs DELF-DALF
Remise des attestations de correcteurs-examinateurs DELF-DALF
Ambassade de France au Tchad
Remise des attestations de correcteurs-examinateurs DELF-DALF
Remise des attestations de correcteurs-examinateurs DELF-DALF
Ambassade de France au Tchad
Attribution officielle d'une bourse de formation
Attribution officielle d’une bourse de formation
Ambassade de France au Tchad
Attribution officielle d'une bourse de formation
Attribution officielle d’une bourse de formation
Ambassade de France au Tchad
Photo de famille
Photo de famille
Ambassade de France au Tchad

Une table-ronde autour de « l’enseignement du français au Tchad : comment articuler la didactique au contexte linguistique ? » s’est également tenue au CEFOD au cours de l’après-midi. En fin de journée, le coordonnateur des CALF a présenté aux professeurs de français des CALF et de l’ONG Jesuit Refugee Service le réseau social de l’éducation en français IFprofs, conçu par l’Institut français pour les professeurs de français du monde entier. Le Tchad intégrera le réseau début 2020 et la plateforme pays sera animé par les CALF.

Le réseau des CALF au Tchad

Créé en 1985 à l’initiative du Ministère de la Coopération française, le CAVIFAT d’Abéché (Centre Audio-VIsuel pour le Fonctionnaire Arabophone Tchadien) est une structure reproduite sur le même modèle à N’Djaména l’année suivante.

Les centres sont restructurés en CALF (Centres d’Apprentissage de la Langue Française) en 1991 et implantés depuis à Abéché, Adré (2001), Moundou (2003), N’Djaména et Sarh (2002). C’est en mai 2006 que l’association des CALF est créée. Le Président de l’association est le Ministre tchadien de l’Éducation Nationale et de la Promotion Civique. Au total, les 5 centres comptent actuellement 32 professeurs tchadiens enseignant le français (5 d’entre eux occupent des fonctions de direction de Centre) dont 19 sont titulaires de l’Éducation Nationale et mis à disposition par leur Ministère.

Le lycée français Montaigne

Fondé à l’initiative d’un groupe de parents, le lycée Montaigne fonctionne depuis 1978 pour l’école primaire et 1988 pour le collège et le lycée. Cet établissement, homologué par le ministère français de l’Éducation nationale et conventionné avec l’Agence pour l’Enseignement français à l’Étranger (AEFE), scolarise plus de 600 élèves, de la maternelle à la terminale.

Dernière modification : 10/12/2019

Haut de page