Lutte contre les maladies infectieuses : l’hôpital du Bon Samaritain se dote d’un service dédié

Le service des maladies infectieuses du Bon Samaritain a été inauguré le 17 juin 2019. Il a pour objectifs d’améliorer le traitement et l’accompagnement des patients, notamment atteints par la tuberculose, le paludisme ou le sida.

Depuis sa création en 2008, le CHU a accru ses capacités pour répondre aux besoins de la population. Il dispose d’une maternité, d’un service pédiatrique, d’un service de chirurgie/réanimation, d’un bloc opératoire, d’un laboratoire médical ainsi que d’une pharmacie.

Le nouveau service dédié aux maladies infectieuses vient compléter l’offre de soins existante, pour une meilleure prise en charge des patients. Il permettra d’une part d’accroître les connaissances sur ces maladies et d’autre part de mieux accompagner et soigner les patients. La cérémonie d’inauguration, qui a eu lieu le 17 juin 2019, a réuni au CHU le Directeur général, le Président de l’Université de Reims, le Professeur Andreoletti, le Doyen de la faculté, l’Ambassadeur de France au Tchad ainsi que les Ministres de la Santé publique et de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation.

À l’origine de nombreux décès au Tchad, les maladies infectieuses constituent un sujet de vigilance permanente des autorités tchadiennes. Partenaire de la coopération française dans le domaine de la santé, le CHU Bon Samaritain bénéficie de financements directs de la France, à travers l’Agence française de développement, ainsi que de formations d’infirmiers, de maïeuticiens et de médecins.
En savoir plus sur l’action de l’AFD dans le domaine de la santé au Tchad

JPEG - 3.3 Mo
Photo de famille
Crédit photo : SP Ambassade

L’université de Reims Champagne-Ardennes et le CHU Bon Samaritain : une coopération multiforme et durable

L’université de Reims Champagne-Ardennes est l’un des partenaires majeurs de cette coopération. Le Professeur Andreoletti, avec l’appui du Professeur Firouzé Bani Sadre, spécialiste des maladies infectieuses à Reims, s’est engagé aux côtés du CHU en dispensant des cours à la faculté et des soins à l’hôpital. Dans ce cadre, une consultation Sida a été mise en place et un laboratoire pour la charge virale a vu le jour. La création du service de maladies infectieuses s’inscrit dans la poursuite de cet appui et de ces échanges entre les deux partenaires.

Un nouvel accord-cadre a été signé entre le CHU et l’université lors de l’inauguration du service afin de renforcer la coopération scientifique et universitaire déjà engagée.

Les Ministres de la Santé publique et de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation ont rappelé la « coopération agissante entre la France et le Tchad dans le domaine de la santé » et ont insisté sur l’importance de « la transmission des savoirs ».

L’Ambassadeur de France au Tchad, M. Philippe Lacoste a salué les liens qui unissent les deux partenaires et s’est félicité que ce nouvel accord-cadre dans le domaine de la formation puisse être mis en place dans les prochains mois.

Le Discours de M. l’Ambassadeur

Dernière modification : 03/07/2019

Haut de page