Présentation du Fonds Français Muskoka

Dans le cadre du renouvellement de l’engagement financier du Fonds Français MUSKOKA en faveur de la santé sexuelle et reproductive, de la mère, de l’enfant et de l’adolescent et de la nutrition (SRMNIA-N), un déjeuner de presse a été organisé le lundi 28 janvier 2019 à Ndjamena par l’UNICEF autour de l’ambassadeur de France au Tchad Philippe Lacoste, du ministre de la santé publique Aziz Mahamat Saleh, et des représentants permanents des agences des Nations-Unies partenaires : UNICEF, OMS, FNUAP et du directeur de l’Agence Française de Développement, un des opérateurs de ce Fonds.

Ce déjeuner visait à informer les membres de la presse et le large public tchadiens, sur le Fonds Français Muskoka (FFM) et ses nombreuses réalisations au Tchad depuis sa création en 2012 (présentation en pièce jointe). Rappelons ici que MUSKOKA est le nom d’une région du Canada où s’est tenu en 2010 un sommet du G7 et où les participants avaient pris des engagements en faveur de la santé maternelle et infantile.

La représentante permanente de l’UNICEF, Viviane Van Steirteghem, a rappelé qu’ « au Tchad, la santé des mères et enfants demeure une préoccupation de santé publique majeure. La prévalence élevée des maladies transmissibles, le déficit du système de santé en infrastructures, équipements appropriés, médicaments et autres intrants, et en ressources humaines, ainsi que les pratiques sanitaires non appropriées continuent de peser sur les chances de survie et de développement de nombreux enfants et femmes. En dépit de progrès significatifs, et d’une baisse du taux de mortalité infanto-juvénile au cours des dernières années, les taux de mortalité maternelle, néonatale et infanto-juvéniles restent encore alarmants, et des milliers d’enfants et femmes continuent de mourir chaque année de maladies facilement ou par l’accès limité aux soins de santé de base de qualité. »

JPEG

Le ministre de la santé publique Aziz Mahamat Saleh a quant à lui souligné « l’importance d’une mobilisation nationale pour l’atteinte de changements tangibles pour la santé des femmes et des enfants au Tchad. »

L’ambassadeur de France a réitéré l’engagement profond de la France en faveur de la santé de la mère et de l’enfant, avec pour objectifs majeurs d’ici à 2030 « de contribuer à faire passer le taux mondial de mortalité maternelle au-dessous de 70 pour 100 000 naissances vivantes et d’éliminer les décès évitables de nouveau-nés et d’enfants de moins de 5 ans ». Il a également confirmé le renouvellement de l’engagement financier de la France dans ce domaine et salué à cette occasion, l’entrée du Danemark dans cette aventure de première importance pour le Tchad et l’ensemble des pays d’intervention du Fonds.

Voir ici : Presentation Muskoka

Dernière modification : 01/02/2019

Haut de page