Rencontre avec les peuls M’bororo du Tchad

Dimanche 3 juin 2018, l’Ambassadeur de France au Tchad, M.Philippe Lacoste et sa délégation se sont rendus dans la localité de Topio sur les rives ouest du Lac Tchad, à la rencontre des communautés autochtones peules M’bororo, accompagnée de la défenseuse peule des droits humains et de l’environnement, Mme Hindou Oumarou Ibrahim.

JPEGMme Hindou Oumarou Ibrahim, (Portraits de femmes tchadiennes) est coordinatrice de l’Association des femmes peules autochtones du Tchad (AFPAT) dont l’objectif est d’atténuer les impacts négatifs du changement climatique sur ces communautés peules du Chari-Baguirmi et du Mayo Kebbi Est. En effet, cette population a conservé son mode de vie nomade et pastoral, en dépit des effets dévastateurs du changement climatique de la zone sahélienne. Ce projet bénéficie du fonds d’appui à la société civile PISCCA.

JPEG JPEG

La délégation a visité le campement isolé de Topio et longuement échangé avec les chefs communautaires peuls M’bororo représentant 6 communautés (Fakhara, Fardji Kala, Baa-En, Djadjai, Kessou-En, koudou-Sila) de cette zone géographique, soit environ 10 000 personnes. Ces derniers ont expliqué leurs difficultés liées au manque d’accès à l’eau et à l’éducation, à la raréfaction des pâturages, ainsi que les conflits inhérents à la désertification et le recul du Lac Tchad qui poussent les populations vers l’intérieur du lit du Lac. En tant qu’éleveurs nomades, ils ont par ailleurs défendus les avantages qu’un troupeau de bœufs conséquent et en bonne santé peut avoir sur leur communauté.

JPEG JPEG

Un peul sans vache est un peul mort. - JPEG

La délégation s’est également rendue aux abords du lac Tchad pour échanger sur les conditions de vie et de travail des pécheurs. Tout au long de cette journée, elle était accompagnée des journalistes Christine Oberdorff et Arnaud Mouillevois d’Ushuaia TV, réalisant le reportage « En attendant la Pluie et la Paix » sur les problèmes liés à la sécheresse, l’insécurité alimentaire et les conflits dans la région du Lac Tchad, et comment les ONG tentent de sortir les populations du lac de cette spirale infernale. Ce reportage sera à découvrir dès l’automne prochain.

Dernière modification : 06/06/2018

Haut de page