Un concours de plaidoiries pour fêter les 70 ans de la Déclaration universelle des droits de l’Homme

Le premier Concours de plaidoiries au Tchad s’est déroulé le lundi 10 décembre 2018, célébrant ainsi le 70ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’Homme et clôturant les 16 jours d’activisme contre les violences basées sur le genre. Soutenu par le service de coopération et d’action culturelle, ce concours a permis de réunir près de 450 étudiants tchadiens.

JPEG

Les cinq finalistes se sont affrontés devant un jury composé du Ministre tchadien de la justice, de l’Ambassadeur de l’Union européenne au Tchad, du représentant de l’Ambassadeur de France au Tchad, du Doyen de la faculté de droit de N’Djaména, du président du Syndicat des magistrats, du président du Conseil de l’ordre des avocats du Tchad, de la Présidente de l’Association tchadienne pour la promotion et la défense des droits de l’Homme au Tchad, et de la Présidente du Collège des conseillers du Public Interest Law Center (PILC).

JPEG

La modératrice, Maître Delphine Djiraibe, a signalé que ce concours fut le fruit d’un long et captivant processus afin de déterminer les cinq finalistes parmi les 72 dossiers reçus au total, puis les 25 dossiers retenus par différentes institutions. Elle a également souligné l’importance de ces 16 jours d’activisme dans un pays où les femmes veulent être écoutées et entendues.

JPEG JPEG

Bertrand Sorel, Ambassadeur de l’Union européenne au Tchad, a lui-aussi précisé lors de son discours que « La lutte contre les violences faîtes aux femmes est l’une des priorités de la stratégie de l’UE ; et c’est par l’information et la communication que nous pourrons les éradiquer ».

Le représentant de l’Ambassadeur de France au Tchad, Monsieur Gilles Petit de la Villeon, deuxième Conseiller, a quant à lui rappelé que «  la France réaffirmait son soutien et qu’elle continuait à accompagner les acteurs locaux et la société civile dans leurs efforts de mise en œuvre des droits de l’Homme au Tchad  ». Il a conclu en souhaitant bonne chance aux cinq candidat.e.s.

Suite à leurs incroyables plaidoiries, et sous un tonnerre d’applaudissements, Madame Sabine Adneli et Monsieur Eric Asna Kamis ont respectivement reçu, des mains du Ministre de la justice, les 2ème et 1er prix du concours. Un immense bravo aux lauréats et trois autres finalistes : M. Bruno Laube, M. Yacoub Alhadj Yacoub et M. Mahamat Tahir Tom !

Le concours a été clôturé par le Ministre de la Justice, garde des sceaux, chargé des Droits Humains, Monsieur Djimet Arabi qui a chaleureusement remercié l’Ambassade de France au Tchad et l’a appelé à renouveler l’événement en 2019.

JPEG

Dernière modification : 09/04/2019

Haut de page